Revivez vos plus beaux souvenirs des années 80 !
Bonne rentrée à tous !
  FORUM | LIVRE D'OR | NOUS ÉCRIRE | RECEVEZ NOS NEWSLETTERS


Flash80' Radio est de retour après 1 an d'interruption ! Ecoutez la radio et revivez Vos Plus Beaux Souvenirs 80's

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies sur votre terminal. En savoir plus OK

RECHERCHER
ANNEES

1979 - 1980 - 1981

1982 - 1983 - 1984

1985 - 1986 - 1987

1988 - 1989 - 1990
INTERPRETES

0 1 2 3 - A - B - C

D - E - F - G - H - I

J - K - L - M - N - O

P - Q - R - S - T - U

V - W - X - Y - Z

NIK KERSHAW PAR SHAKEDISEASE DE CARPENTRAS (84)

Comment raconter l’histoire d’un Dieu ? Certes, Nik Kershaw n'a pas marché sur l’eau … mais "The Riddle", "Wide Boy" ou encore "Wouldn’t It Be Good" sont bien des miracles.

Mais commençons par le commencement : Nik (ou plutôt Nicholas David) Kershaw est né à Bristol, en Angleterre, le 1er mars 1958. Avant de devenir le chanteur que nous connaissons, il y a eu deux étapes importantes dans sa carrière : tout d’abord, il fut chanteur et guitariste dans un groupe qui ne jouait que des covers de 'Deep Purple'; puis il fit partie d’un groupe de jazz-funk, appelé 'Fusion', qui sortira un album devenu aujourd’hui introuvable (en tout cas par moi, si vous avez des infos faites signe) qui se nomme "Til’ I Hear From You".

C’est après le split de ce groupe que Nik se lance en solo et signe sous le label MCA. Il sortira, en 1983, son premier 45T "I Won't Let The Sun Go Down On Me" qui n’arrivera qu’à la petite place de 47ème dans les charts, mais ce n’est qu’au début de 84 que paraîtra le méga-tube "Wouldn’t It Be Good" (vraiment, cette chanson a tout : clavier, mélodie, chant et texte). Puis, avec son album "Human Racing", il enchaînera les succès avec de superbes titres comme "Dancing Girls" ou l’éponyme "Human Racing". On retiendra surtout que Nik joue de la quasi-totalité des instruments, ce qui fait de lui un artiste complet et non un chanteur qui pose simplement sa voix sur des bandes.

Et c’est avec la ressortie de "I Won't Let The Sun Go Down On Me" qu’il connaîtra son plus gros tube : cette fois, il arrivera à la 2nde place du Top anglais. Il aura un grand nombre de fans, dans le public bien évidemment, mais aussi dans la profession avec, notamment, Elton John qui deviendra même son ami.

Puis, la même année (1984 ... une année incroyable !), il fera un autre gros tube : "The Riddle" qu’on trouve sur un album éponyme, de qualité supérieure à "Human Racing". Cet album contient deux autres singles qui entreront dans le Top 10 : "Don Quixote" et l’excellentissime "Wide Boy" qui est ma chanson préférée. Par ailleurs, il sortira une vidéo en live, vraiment excellente, avec des petits solos de guitare de lui tout seul. Visuellement, il est parfait aussi car tous les singles que j'ai cités ont fait l’objet d'excellents clips avec, toujours à la clé, un véritable défi artistique comme la parodie des 60's dans "Wide Boy" ou le célèbre clip de "The Riddle" où, enfermé dans un point d'interrogation, il voit plein de choses très bizarres. Il fera aussi une apparition au 'Live Aid', ce qui prouve qu’il est un homme au grand coeur, capable de s’engager pour les causes humanitaires (dans son album on retrouve d’ailleurs une chanson intitulée "Save The Whale").

La popularité est cependant de courte durée : l’album "Radio Musicola" n’a qu’un succès très mitigé. Mais cela ne signifie pas qu'il est moyen car il contient également de superbes chansons comme "Radio Musicola" ou l'excellente "When A Heart Beats" qui prouvent, une fois de plus, que Nik est un artiste talentueux. Malheureusement, l’album suivant : "The Works" l'enfoncera complètement car il est passé totalement inaperçu et, même moi, je n'ai pas réussi à l'écouter (mais je suppose qu'il est excellent, comme tous les autres).

Dans les années 90, Nik s’illustrera surtout comme compositeur de chansons et son plus gros succès sera "The One And Only" interprété par Chesney Hawkes. Il y aura des tentatives de retour, en 1999 et 2001 ... qui rateront malgré la qualité des albums (comme pour beaucoup d'artistes des 80's malheureusement) ; notons tout de même qu’un énième best-of, qui contient quelques inédits, vient de sortir.

Voilà ... je tenais vraiment à rédiger ce petit documentaire sur un artiste qui est pour moi LE plus grand artiste des années 80. Il avait vraiment tout le talent qu'un grand artiste se doit d'avoir et, malgré la fin un peu triste de cette histoire, Nik Kershaw a prouvé qu’il a sa place (une très bonne place) dans l’anthologie de la musique.

Document écrit en décembre 2005 par Shakedisease de Carpentras (84)

PARTAGER CET ARTICLE
Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
TELECHARGER UN TITRE DE
NIK KERSHAW
ACHETER UN CD DE
NIK KERSHAW
LES TITRES DE NIK KERSHAW RÉFÉRENCÉS SUR FLASH80

I Won't Let The Sun Go Down On Me (1983)
Wouldn't It Be Good (1984) Dancing Girls (1984)
Human Racing (1984) The Riddle (1985) Don Quixote (1985)
Wide Boy (1985) When A Heart Beats (1985)
Nobody Knows (1986) Radio Musicola (1986)
James Cagney (1986) One Step Ahead (1988)
Elisabeth's Eyes (1989)


Envoyez nous une biographie ou une chronique consacrée à un artiste, un style musical ou tout autre sujet traitant des années 80. Si vous possédez un site web ou un blog vers cet artiste, un lien vers celui ci sera visible sur plusieurs pages de Flash80.com. Accédez au formulaire


Voir la liste des autres chroniques et biographies





Nous signaler un lien mort

Remonter la page
NOS PARTENAIRES ...
EIGHTIES - INTOTHEMIXX - FAN DE FUNK - FLASH80'RADIO - ANNUAIRE DE LA RADIO - GEORGE MICHAEL : DE WHAM! A AUJOURD'HUI
COMMUNAUTY - SHAKE80SMUSIC - SHAKE80SFRENCHMUSIC - DAY-BY-DAY KIM WILDE - CRÉER UNE RADIO
Les autres partenaires ...
LES BOUTIQUES DE DISQUES, CD ET VINYL ...
CDANDLP - FNAC - AMAZON - EBAY - PRICEMINISTER

commentaires ont été postés sur les 4176 disques 45 tours des années 80 référencés sur Flash80

©  2004-2016 Flash80.com