Bonnes vacances et très bel été à tous !
  FORUM | LIVRE D'OR | NOUS ÉCRIRE | RECEVEZ NOS NEWSLETTERS


Flash80' Radio est de retour après 1 an d'interruption ! Ecoutez la radio et revivez Vos Plus Beaux Souvenirs 80's

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies sur votre terminal. En savoir plus OK

RECHERCHER
ANNEES

1979 - 1980 - 1981

1982 - 1983 - 1984

1985 - 1986 - 1987

1988 - 1989 - 1990
INTERPRETES

0 1 2 3 - A - B - C

D - E - F - G - H - I

J - K - L - M - N - O

P - Q - R - S - T - U

V - W - X - Y - Z

RICK SPRINGFIELD PAR SHAKEDISEASE DE CARPENTRAS (84)

Rick Springfield (de son véritable nom Richard Lewis Springthorpe) naît en 1949 à Sydney. Il fait ses débuts au sein de groupes comme Wickedy Wak ou encore Zoot ; ce dernier connaît de gros succès en Australie, notamment avec le titre "Eleanor Rigby".

Il décide alors de se lancer dans une carrière solo. La décision s’avère payante car son tube "Speak to the sky" atteint rapidement la première place dans les charts australiens.

Mais Rick en veut plus : il s'expatrie aux Etats-Unis où il est repéré rapidement par la maison de disques Capitol Records. Celle-ci décide de rééditer "Speak to the sky" qui se classe bientôt dans le top 20 du billboard ; nous sommes alors en 1972.

La fin des années 70 est malheureusement moins glorieuse : les albums suivants ne marchent pas, il est "viré" par ses maisons de disques. Seules ses apparitions dans des séries télé lui permettent de continuer à faire (un peu) parler de lui.

C'est alors, en 1981, que sort l'album "Working class dog". Le succès est énorme, surtout grâce au single "Jessie's girl" qui se classe numéro 1 au billboard. Ce titre est devenu depuis l’un des tubes emblématiques des années 80. Les deux autres singles ("I've done everything for you" et "Love is alright tonight") marchent également très bien.

Dans la foulée, il sort l'album "Sucess hasn't spoiled me yet" qui reprend, de manière trop évidente, les recettes du succès du précédent : la chanson "I get excited" est en fait une copie presque conforme de "Jessie's girl". Cette manoeuvre n'est pas trop appréciée par la critique mais le succès public est à nouveau au rendez-vous : le single "Don't talk to strangers" se classe numéro 2 et la ballade "What kind of fool I am?" se vend très bien aussi.

L'album suivant "Living in Oz", sorti en 1983, devient disque de platine, grâce notamment à trois immenses tubes : "Affair of the heart", "Human touch" et "Souls".

Comme d’autres artistes à l'époque, Rick a conscience du rôle essentiel des vidéo-clips : son look de "play-boy rocker" lui permet de devenir une véritable icône… pour la gente féminine. Franchissant une étape supplémentaire, il participe l’année suivante au film "Hard to hold". Celui-ci met en scène une rock star qui s’éprend d'une inconnue. Le film est un échec, tant critique que commercial, mais la Bande Originale, par contre, fait un véritable carton grâce aux merveilles que sont "Bop til' you drop", "Don't walk away" et, surtout, le tube "Love somebody" qui se classe 5ème au billboard.

Après sa participation au célèbre Live Aid, Rick sort l’album "Tao" en 1985. Il se vend relativement bien mais ne rencontre pas le même succès que les précédents ; la qualité des singles "Dance this world away", "Celebrate youth" et "State of the heart" est pourtant indéniable.

Après un break de deux ans, il revient avec l'album "Rock of life". Le single éponyme qui en est extrait connaît un petit succès ; malheureusement, un accident empêche Rick de se lancer dans la tournée prévue pour assurer la promotion de l’album.

Il abandonne alors la musique pour se lancer dans une modeste carrière d'acteur (on le voit apparaître dans divers petits rôles durant les années 90), avant d’y revenir en 2004 avec l'album  Shock/Denial/Anger/Acceptance Ÿ qui parvient à faire un petit succès. Son dernier album en date, "The day after yesterday", n’est en fait composé que de reprises.

Document écrit en 2006 par Shakedisease de Carpentras (84)

En savoir plus en visitant le site ci dessous :

Rick Springfield (Site Officiel)

Télécharger un titre sur itunes | Acheter un Cd sur Amazon | Acheter un disque sur CdandLp

PARTAGER CET ARTICLE
Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
TELECHARGER UN TITRE DE
RICK SPRINGFIELD
ACHETER UN CD DE
RICK SPRINGFIELD
LES TITRES DE RICK SPRINGFIELD RÉFÉRENCÉS SUR FLASH80

Jessie's Girl (1981) Don't Talk To Strangers (1982)
Human Touch (1983) Love Somebody (1984)
State Of The Heart (1985) Celebrate Youth (1985)


Envoyez nous une biographie ou une chronique consacrée à un artiste, un style musical ou tout autre sujet traitant des années 80. Si vous possédez un site web ou un blog vers cet artiste, un lien vers celui ci sera visible sur plusieurs pages de Flash80.com. Accédez au formulaire


Voir la liste des autres chroniques et biographies





Nous signaler un lien mort

Remonter la page
NOS PARTENAIRES ...
EIGHTIES - INTOTHEMIXX - FAN DE FUNK - FLASH80'RADIO - ANNUAIRE DE LA RADIO - GEORGE MICHAEL : DE WHAM! A AUJOURD'HUI
COMMUNAUTY - SHAKE80SMUSIC - SHAKE80SFRENCHMUSIC - DAY-BY-DAY KIM WILDE - CRÉER UNE RADIO
Les autres partenaires ...
LES BOUTIQUES DE DISQUES, CD ET VINYL ...
CDANDLP - FNAC - AMAZON - EBAY - PRICEMINISTER

commentaires ont été postés sur les 4176 disques 45 tours des années 80 référencés sur Flash80

©  2004-2016 Flash80.com